Nos principes directeurs

1. Tout le monde veut apprendre et apprendre peut se produire partout.

Nous croyons que des apprentissages peuvent se produire dans toutes sortes de milieux, incluant dans des écoles, mais aussi à domicile, au parc, au magasin, en plein air, au musée, entre ami(e)s, en ligne… Pour cette raison, nous voulons que les jeunes qui fréquentent le centre puissent facilement construire des apprentissages dans nos locaux, mais ailleurs également, que ce soit en visitant d’autres lieux, en faisant du bénévolat ou dans le cadre de stages. Nous croyons également que tout le monde  désire avoir du succès sous une forme ou une autre. Ce faisant, nous sommes confiant.e.s que lorsqu’on offre la possibilité à des adolescent.e.s d’être les auteurs de leur vie et de leurs apprentissages, qu’on leur permet de s’investir dans ce qui les passionne, qu’on leur permet de définir leur propre succès, cette motivation à avoir du succès peut leur ouvrir une quantité innombrable de portes.

2. Les jeunes s’engagent davantage quand illes sont impliqué.e.s dans les décisions qui les concernent.

Lorsqu’on participe directement à la création d’une tâche, elle ressemble davantage à nos aspirations et nous nous sentons davantage attaché.e.s à ses résultats. Nous pensons aussi que c’est en ayant des responsabilités que nous devenons responsables et que c’est en prenant des décisions que nous apprenons à prendre des décisions. Tel que supporté par une étude en éducation, nous sommes confiant.e.s que les jeunes, en créant leurs propres objectifs, leurs critères pour évaluer l’atteinte de leurs objectifs eux-mêmes et en effectuant eux-mêmes l’évaluation de l’atteinte de ces objectifs, vont devenir autonomes et motivé.e.s dans la création d’objectifs et dans leur habiletés à être autocritiques. 

3. L’organisation horizontale favorise la créativité et la résolution de problèmes.

Nous considérons que la créativité et la résolution de problèmes sont deux habiletés clés pour le 21e siècle. Nous pensons que la créativité peut émerger plus facilement lorsque les idées des gens peuvent interagir facilement, lorsque chacun.e a la possibilité de pouvoir partager ses points de vue et ses désaccords de manière respectueuse, spécialement dans un contexte de résolution de problèmes. Nous craignons que, dans un contexte où une autorité impose ses idées à un groupe, ce groupe craint de partager ses autres façons de voir les choses, laissant peu de place à la créativité dans le cadre de la résolution de problèmes. C’est pourquoi nous souhaitons offrir un espace d’apprentissage où les relations sont égalitaires dans un cadre démocratique.

4. Les apprentissages co-construits au sein de relations affectives   positives sont plus facilement intégrés.

Les jeunes et leurs apprentissages à long terme peuvent ressortir gagnants de faire l’expérience de relations émotionnelles positives avec ceux et celles avec qui illes apprennent. Nous sommes confiant.e.s que ce genre de relations peut émerger dans un contexte d’apprentissage où les jeunes peuvent faire l’expérience de relations égalitaires avec les adultes qui les entourent et où l’accent est mis sur la collaboration avec les jeunes qu’illes côtoient. 

5. Le processus d’apprentissage et l’environnement dans lequel il s’inscrit sont plus importants que le contenu d’apprentissage.

La structure communique autant que les mots, que ce soit en termes de valeurs ou de comportements encouragés. Or, selon différentes recherches, entre 60% et 80% des élèves de milieux conventionnels disent ne pas être motivés à l’école. Nous craignons que de placer des adolescent.e.s dans un milieu où illes ne sont pas motivé.e.s, où illes n’apprécient pas le processus d’apprentissage, risque d’aider les jeunes à apprendre à ne pas aimer apprendre ou à apprendre à détester certaines matières. Nous croyons que l’inverse est également vrai.  Nous pensons donc qu’il est très important que les façons d’apprendre et les espaces prévus à cet effet soient appréciés des jeunes.

6. L’apprentissage initié par l’apprenant.e est plus durable à long terme.

Quand l’objectif de l’apprentissage est de satisfaire sa curiosité personnelle ou ses intérêts, l’apprentissage devient significatif et l’apprenant.e risque de vouloir faire des efforts pour maintenir cet apprentissage à long terme. Cependant, nous craignons qu’un apprentissage effectué dans l’objectif d’obtenir une récompense ou de performer lors d’une évaluation risque de se terminer après l’obtention de la récompense ou après l’évaluation. À l’inverse, plus l’adolescent.e est en charge de ses apprentissages, de leur portée et de leur ampleur, plus la curiosité de l’adolescent.e risque de s’épanouir. Un apprentissage durable nait de la joie et de la passion.

7. La préparation la plus efficace pour un avenir constructif est un présent constructif.

Nous croyons que d’aider des adolescent.e.s à identifier ce qui semble intéressant et ce qui vaut la peine d’être effectué au moment présent, à cette période-ci de leur vie, permet de développer leur connaissance de soi, leur curiosité et leur motivation à long terme. Cela leur permet de déterminer quel genre de vie illes veulent et ce qu’illes ont besoin de faire et d’apprendre pour créer cette vie. En d’autres mots, cette approche les prépare pour leur avenir.